Ventilateurs PC Silencieux

Vous cherchez à rendre votre PC plus silencieux mais vous ne savez pas pour ou commencer ? Format de ventilateurs, PWN, RPM, niveau de décibels, ventirad, rhéobus… nous allons vous guider dans cette longue quête qu’est le PC silencieux. Par contre pour les leds rouges, on peut rien pour vous.

Trop souvent, les configurations d’ordinateur standards se focalisent sur la puissance et ne sont pas pensées pour le silence. Ces machines font souvent un boucan de tous les diables à plein régime. Si la tentation de balancer votre tour par la fenêtre vous guette, lisez la suite pour sauver votre matériel onéreux, vos nerfs et votre relation amoureuse. 

Nos machines bien aimées chauffent d’autant plus que l’on fait tourner des logiciels gourmands (jeux, logiciel 3D…). Pour refroidir l’ensemble, la solution la plus répandue reste la ventilationIl existe bien sur des systèmes dits passifs ainsi que le watercooling mais c’est un autre sujet et d’autres gammes de budget. 

Plus un ordinateur est puissant, plus il a besoin de ventilateurs. Entre le processeur, la carte graphique, l’alimentation plus le boitier, ce sont au minimum 4 ventilos qui tournent en permanence. Pour peu qu’un de ces ventilateurs soit de mauvaise qualité ou qu’il soit en train de rendre l’âme, l’ordi devient aussi discret qu’un avion au décollage. Il y a des solutions simples à mettre en place à condition de comprendre les principes de base d’une ventilation efficace de PC.

Dans l’ordre :

  1. Nettoyer l’ordinateur et ranger les câbles
  2. Améliorer le système de ventilation
  3. Optimiser les autres composants

1. Nettoyer l’ordinateur et ranger les câbles

Il faut bien comprendre que le but primordial est refroidir votre machine, pas d’installer de petits ventilateurs de faible puissance alors que la bécane a des câbles dans tous les sens et beaucoup, beaucoup, trop de poussière.

Nettoyer l’ordinateur est l’étape la plus facile et pourtant certains l’oublient encore. Avec une simple bombe dépoussiérante, c’est dingue la poussière que l’on peut enlever. Moins de poussière en particulier sur les ventilateurs et le ventirad signifie de bien meilleures dissipations de chaleur.

Idem pour les câbles, des câbles bien regroupés et rangés offrent une meilleure circulation de l’air.

Bombe à air sec pour matériel informatique sur Amazon

2. Améliorer le système de ventilation

Il y a 3 règles à connaitre avant d’acquérir des ventilateurs pour PC :

  1. Plus un ventilateur est grand, moins il fera de bruit. C’est pour cela que les standards de ventilos ne sont plus de 80 mm, mais de 120 mm voire 140mm.
  2. Un ventilateur a un sens : un coté aspire et l’autre souffle. Donc bien vérifier le sens pour éviter de court-circuiter votre système de ventilation push-pull.

  3. La chaleur naturellement monte : sur une tour classique, on fait donc entrer l’air frais par le bas et sortir l’air chaleur par le haut. Le plus efficace reste un système push pull avec un ventilateur en aspiration d’air frais et expiration d’air chaud.

Enfin, un dernier point à retenir avant de se lancer sérieusement dans l’insonorisation de sa machine : un PC totalement silencieux n’existe pas. Il y aura toujours un petit composant qui va générer du bruit. Ne soyez donc pas trop gourmand, vous risquez juste de faire chauffer dangereusement votre machine.

2.1 Identifier les coupables

D’une part, il y a plusieurs ventilateurs dans votre machine mais pas que : on a aussi le ou les disques durs, et le lecteur/graveur DVD qui peuvent largement contribuer à l’emmerdement général. Identifier le fauteur de trouble peut être délicat car le bruit d’un ordinateur ne vient pas en général d’un seul élément mais du cumul de plusieurs. On retrouve donc par ordre décroissant :

  1. La carte graphique avec ses 3 énormes ventilateurs de 120 mm
  2. Le disque dur de mauvaise marque ou en fin de vie qui gratte bruyamment
  3. Le ventilateur du processeur puissant donc sonore
  4. Le ou les ventilateurs de boîtier pas toujours de qualité
  5. Les ventilateurs de l’alimentation (ah elle était pas chère, c’est sur)

Pour tous ces éléments, je vous conseille de démarrer avec le boîtier ouvert et de bloquer ou débrancher ces éléments afin d’identifier le ou les fautifs. Pas trop longtemps quand même, vous risquez juste d’entendre fondre votre installation. Parfois, c’est simplement la vieillesse du matériel ou la saleté. Un petit coup de bombe à air pour dissiper la poussière peut suffire à corriger les nuisances pour un temps. Dans tous les cas, ça fera un grand bien à la machine.

3 Quel ventilateur choisir ?

Une fois l’élément fautif isolé, vous pouvez le changer pour un modèle plus silencieux. Il faut garder à l’esprit que le ventilo le plus intéressant reste celui avec le meilleur ratio bruit en dB/vitesse de rotation. Ne faîtes pas la même erreur que moi de prendre un ventilateur affichant seulement 14 dB, très discret mais soufflant aussi fort qu’une souris asthmatique. N’oubliez pas également qu’un ventilateur de boîtier souffle peu, mais qu’il faut un ventilateur plus puissant en extraction pour chasser l’air chaud, ainsi que sur le processeur. Rendre le PC silencieux est un objectif secondaire, la priorité reste de refroidir la machine.

Vous pouvez aussi profiter du changement pour installer un ventilateur plus grand donc soufflant mieux sur une surface supérieure pour un bruit forcément plus discret. C’est particulièrement recommandé pour les processeurs; dans ce cas, il faut alors acquérir un nouveau ventirad. Enfin si le bricolage et la perte de garantie ne vous font pas trop peur, vous pouvez retirer le ventilateur 60 mm de la carte graphique pour y fixer un plus grand de 80 mm voire 92 mm avec du simple fil métallique.

3.1 Les ventilateurs de 120 mm

Il s’agit du format standard des boitiers PC et même des ventilateurs de processeur. Hardware.fr a publié un dossier comparatif en 2012 avec plus de 63 modèles qui reste une référence du genre et avec un protocole de test très poussé.

 Le top : le Noctua NF-SF12A PWN

Le top : le Noctua NF-S12A PWM. Noctua est une des grandes références en matière de ventilateurs silencieux. Parmi la pléthore de modèles et sous-modèles disponibles, c’est le NF-S12A en version PWM.  C’est simplement le meilleur rapport chez Noctua entre le bruit de 17,80 dB pour un souffle de 107,50.  Le prix pique un peu mais il va avec la qualité Noctua, 19,95 €.

Choix alternatif : son concurrent le Be Quiet ! Shadow Wings SW1 120mm PWM pour un bruit similaire à 17,90dB et un souffle de 85,34 m3/h, le tout pour 15,95 €.

Le souffle le plus fort : Enermax Magma Advanced Rouge. 20 décibels sous 12 volt pour un débit d’air de 140 m3/heure. Un souffle record pour un volume à peine perceptible. Et le tout pour seulement 8 €, difficile de faire plus efficace. Il n’est pourtant pas très beau et sa durée de vie reste à tester.

Le moins cher : Arctic F12 PWM rev.2qui affiche 22 décibels pour un souffle de 125 m3/h pour 6,90 €.

 Pour les radiateurs Noctua NF-F12 PWM

Un ventilateur de boitier n’a pas assez de focus pour ventiler efficacement un radiateur, que ce soit celui du processeur ou du watercooling.

Il faut une pression statique soutenue. Le NF-F12 PWM a un chassis FocusedFlow qui centralise le flux d’air devant lui, assurant une excellente dissipation. Et pour un « souffle » de seulement 22db.

3.2 Les ventilateurs de 140 mm

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le gain de puissance et de silence n’est pas si évident que ça entre les 120 mm et les 140 mm comme le précise très bien l’excellent article de Hardware.fr. Toutefois comme il s’agit de plus en plus d’un standard des boîtiers, il est difficile de se passer de ventilateurs de 140 mm.

Noctua NF-A14 PWM. Encore une référence Noctua cette fois en 14 cm. Livré avec différents câbles « noise reductor », ces ventilateurs font un excellent job pour les boitiers.

3.3 Les ventilateurs de 80 mm

Ce format est un peu plus en retrait au profit des formats de 120 et 140 mm. Toutefois, vous pourriez encore avoir besoin d’un modèle de 80 mm que ce soit pour un NAS, ou un boitier assez étroit comme un HTPC, ITX, ou autres SFF (Small Form Factor).

Noctua NF-A8 PWM. La version en 80 mm du modèle phare de Noctua. Son souffle va de 450 à 2200 tr./min en version PWM pour toujours une régulation automatique. Livré avec différents câbles « noise reductor », toujours une valeur sure en dépit du prix plus élevé.

4 Régler la puissance de vos ventilateurs

Il existe de nombreuses solutions pour moduler la puissance et donc le volume sonore de vos ventilateurs. De nombreuses cartes mères intègrent une gestion des ventilateurs dans le BIOS. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez encore installer speedfan et ensuite le régler pour l’adapter à votre environnement.

Interface Gestion Ventilateurs

Dans les solutions mécaniques, on trouve pour les petits budgets avec un ou deux ventilateurs à régler les potentiomètres avec le Zalman fanmate qui reste un classique.

La solution intéressante quand vous avez plus de trois ventilateurs à piloter reste le rhéobus. Ils trouvent leur place dans une baie 2,5 ou 3,5 pouces et permettent de réguler la vitesse des ventilateurs et la température globale. Certains sont tactiles, d’autres encore manuels. Les budgets vont de 29 à 70€… Mon préféré est le BitFenix Recon Noir. Il gère jusqu’à 5 ventilateurs, l’écran est tactile, tout est paramétrable et il dispose de sondes thermiques. Et en plus il est beau, que demander de plus ?

5. Optimisation des autres composants

5.1 Insonoriser le disque dur

Après les ventilateurs, c’est bien cet élément qui peut être très lourd en matière de nuisance sonore, que ce soit en écriture voire même simplement en lecture.

Lire l’article sur l’insonorisation de vos disques durs

5.2 Les configurations fanless

Un des musts reste le refroidissement passif. Dans ce cas, il n’y a pas de pièces mécaniques en rotation, mais chaque composant est beaucoup plus cher, je m’adresse pas à des utilisateurs avec des machines déjà fonctionnelles mais pour un nouveau pc, pourquoi pas ?

Vous risquez d’être limité en puissance mais on trouve quasiment tous les éléments en passif que ce soit le processeur, l’alimentation, et même la carte graphique. Cette approche me parait intéressante pour un PCHC ou un ordinateur bureautique, plus risquée pour une configuration de guerre type PC Gamer.

FanlessGuy a présenté plusieurs machines faîtes maison sur Youtube dont son propre prototype de PC Gamer Fanless qui est simplement bluffant :

HD Plex propose aussi son boitier fanless H5.

Dans les deux cas, la dissipation de l’air se fait par le grand nombre de caléoducs et le radiateur est littéralement le boitier.

Et même pour le HD Plex H5, qui est une solution proposée par un professionnel, le montage est recommandé pour un utilisateur de niveau assez avancé.

5.3 Le watercooling

Dernière orientation, qui peut faire l’objet d’un article à part, c’est le watercooling, ou refroidissement à l’eau. Le watercooling est extrêmement performant, l’eau dissipant la chaleur 10x plus vite que l’air, fortement recommandé pour de l’overcloking.

Ils existent de nombreux kits à prix maîtrisé qui fonctionnent très bien. L’ironie est qu’il faut utiliser des ventilateurs pour refroidir le radiateur, allant de 1 à 3 ventilateurs de 120 mm. De plus, il faut des ventilateurs à forte pression, type de ventilateurs qui peuvent souffler efficacement au travers d’un radiateur, exactement comme les ventirads pour processeur.

5.4 La mousse anti-bruit

Suite au test vidéo des gars de Hardware Canuck, il est clair que si la mousse posée sur les panneaux diminue un peu le bruit global, ça reste très très limité : 2Db. Vraiment une solution anecdotique à utiliser bien après les ventilateurs et autres rhéobus, s’il vous reste du budget.

5. Conclusion

Même si cet article parle beaucoup de ventilateurs car c’est le système le plus populaire, un PC puissant (gaming, édition vidéo) sera une combinaison de ventilateurs silencieux et performants, de composants fanless comme l’alimentation et de watercooling pour le proc/carte graphique.

Si un PC absolument silencieux est difficile à atteindre, il est possible de diminuer considérablement les nuisances avec un budget maîtrisé. Evidemment, c’est mieux de le prévoir à l’achat de votre future machine. 😉

Pour aller plus loin

La référence des PC silencieux : http://silentpcreview.com/

Linus de LinusTechTips propose le montage de la machine de jeu silencieuse, un bon mélange de ventilateurs, watercooling et compo fanless.